Popular Tags:

Cailles empoisonneuses

18 mars 2015 at 22 h 32 min

Voici le courrier d’un lecteur du chasseur français publié dans la revue No 618 (Février 1948)et intitulé « Cailles empoisonneuses » (P.10).
Il relate le cas particulièrement curieux d’un empoisonnement après consommation de chair de cailles survenu au mois de septembre.
Ce genre d’incident survenait parfois en France lorsque les chasses de printemps étaient encore autorisées au début du siècle dernier. Il arrivait parfois que des oiseaux, fraichement arrivés d’Afrique du Nord, aient ingérés des graines de ciguës (La grande ciguë est très présente en Afrique du Nord, et ses graines fraiches sont souvent consommées par les cailles, sans que ces dernières paraissent en être incommodées). La consommation des oiseaux entraine alors paralysie, vomissements, etc, mais ne semble cependant pas mortelle…
Ce lecteur semble relater un cas beaucoup plus inhabituel, puisque les cailles incriminées ont été prélevées et consommées au mois de septembre.

« Pour faire suite à l’’article de M. Bonnet, paru sous ce titre dans Le Chasseur Français de juin-juillet 1947, voulez-vous me permettre de vous conter une mésaventure qui m’’est arrivée récemment ?

D’’une famille de grands chasseurs, j’’ai soixante-huit ans et je chasse depuis l’’âge de seize, c’’est-à-dire que j’’ai tué en ma vie un grand nombre de cailles et que j’’en ai mangé et vu manger autour de moi un nombre très élevé : jamais aucun accident ne s’’était produit.

Or, cette année, les perdreaux étant très rares en Creuse et à peu près inabordables, je me suis rabattu sur les cailles, assez nombreuses.

Le dimanche 14 septembre, j’’en ai tué cinq dans un champ de pommes de terre attenant à un champ de sarrasin. Mangées le mardi 16 (la caille, dit-on, doit être mangée sous le fusil), elles furent déclarées excellentes et ne causèrent aucun trouble.

Le jeudi 18, je tuai à nouveau quatre cailles, l’’une dans le champ précédent, les trois autres dans une jachère d’’herbes sèches, éloignée de toute récolte sur pied. Les cailles furent préparées le samedi suivant au déjeuner de midi et reconnues exquises au goût.

À 6 heures du soir, je me promenais dans mon jardin attenant à mon habitation, lorsque, sans avoir ressenti aucun malaise préalable, les jambes se dérobèrent sous moi et je tombai à terre, éprouvant tout à coup des douleurs d’’une grande violence dans les reins, les jambes et les bras. Transporté immédiatement dans mon lit, je fus atteint, en quelques instants, d’’une paralysie presque totale, avec raideur absolue de la nuque, sueurs froides, corps glacé, extinction de la voix, mal de gorge et oppression. Le médecin vint aussitôt et constata, en plus des symptômes ci-dessus, deux points de congestion au bas des poumons avec râles. Pas de température, 37° seulement.

Le docteur me prescrivit certains médicaments, promettant de revenir à minuit ; quelques instants après son départ, ma femme, qui me soignait, était prise à son tour des mêmes symptômes, quoique moins violents. Ce fut alors que votre article me revint en mémoire et que j’’imputai notre état à l’’absorption des cailles. Quand, à minuit, le docteur nous fit une nouvelle visite, il confirma entièrement mon jugement, notre état présentant toutes les caractéristiques d’’un empoisonnement par la ciguë.

Les douleurs violentes durèrent toute la nuit et une partie de la matinée, puis allèrent en s’’apaisant pour disparaître à peu près complètement le soir, nous laissant seulement une courbature.

Le docteur, m’’ayant ausculté à nouveau dans la matinée, ne trouvait plus aucune trace de congestion.

J’’ai tenu à vous narrer cette histoire. Les cailles empoisonneuses sont trop peu connues des chasseurs, et il serait peut-être bon de mettre en garde contre un danger sinon mortel, du moins bien pénible et bien douloureux.

Ma femme a été moins atteinte que moi, car, à mon avis, elle n’’avait dû manger qu’’une caille nocive, l’’autre ayant été tuée ailleurs.

Il résulte de mon aventure que la caille verte n’’est pas seule en cause, puisque notre empoisonnement s’’est produit en septembre, je crois qu’’il faut imputer la nocivité des cailles empoisonneuses à l’’état du terrain. Dans tous les cas, je sais gré à M. Bonnet de son article, qui a permis de diagnostiquer notre maladie dans le plus court délai.
H. BROQUIN,

abonné, Chenerailles (Creuse).

Groupe Facebook

16 novembre 2013 at 20 h 41 min

L’Association Nationale des Chasseurs de Cailles vient de créer son propre groupe Facebook, sobrement intitulé « Association Nationale des Chasseurs de Cailles ».
Il est vrai que Facebook offre de vraies facilités afin de tenir les adhérents informés de l’actualité de l’association quasiment en temps réel (publication d’articles, galeries photos, vidéos, actualité des concours, interventions auprès des pouvoirs publics…).
Ce groupe est pour l’instant public et consultable par tous, néanmoins seuls les membres sont autorisés à venir y publier. Aussi, n’hésitez pas à venir vous inscrire!

https://www.facebook.com/groups/caille.des.bles/

DVD "Concours et chasse de la caille au chien d’arrêt"

17 octobre 2013 at 21 h 44 min

Mr Philippe Revel, réalisateur audivisuel (société VERIS), s’est déplacé lors du concours sur cailles sauvages organisé par l’Association Nationale des Chasseurs de cailles le 27/07/2013. Il à réalisé de nombreuses prises de vue lors de cette manifestation qui ont servies à l’élaboration d’un DVD intitulé « Concours et chasse de la caille au chien d’arrêt ».
Ce DVD se décline en trois volets : l’un d’entre eux est consacré au concours proprement dit, les deux autres sont consacrés à des parties de chasse. L’une d’entre elle se déroule en montagne, l’autre se situe en plaine.

DVD cailles 2013

Il n’existait aucun DVD récent sur la chasse de la caille des blés, et la publication de ce dernier est une bonne nouvelle

Les bons de commande sont disponibles sur le site internet de Mr Revel, dans l’onglet « Catalogue » (site www.veris.fr)
Le prix de vente est de 25€ frais de port compris.

Pour plus de commodité, j’ai également mis le bon de commande en téléchargement ci-dessous:

Bon de commande DVD Caille

caille baguée

14 septembre 2012 at 9 h 01 min

Le 10/09/2012 j’ai effectué une sortie vers 7h00 près de chez mes parents, en Lomagne Tarn et Garonnaise.
Aslan, mon setter Anglais, à réussi un très bel arrêt dans un chaume aux abords d’un champ de Tournesol.

aslan a l'arrêt

Je constate à l’envol qu’il s’agit d’un groupe de trois cailles. Deux d’entre elles partent très bas, presque au ras du sol et sont masquées par le chien. Impossible de les tirer! J’ai plus de chance avec la troisième qui se décale suffisamment pour permettre son tir.

Je décide de retenter ma chance le soir vers 20h00 dans ce même chaume. Aslan commence à trouver à l’endroit précis ou il à arrêté le matin même. Il n’aura même pas le temps de se mettre à l’arrêt… Aussitôt une caille se lève à environ deux mètres de lui et fonce vers le champ de tournesol voisin. Je tire, et je la vois tomber à la lisière du champ… L’oiseau désailé tente de courir entre les rangées de Tournesol et est immédiatement rattrapé par le chien.
En la ramassant, je constate immédiatement quelque chose d’anormal: elle porte une bague sur l’une de ses pattes. Je vérifie plus attentivement: c’est bien ça. La petite taille de la bague et le soir qui tombe m’empêche de distinguer tous les caractères qui y figurent, mais je parviens néanmoins à lire « Museum nat Brussels ». C’est la première fois de ma vie que je prélève un oiseau bagué…
Je sais qu’en ce moment une importante étude est réalisée concernant les populations de caille des blés et que des opérations de baguages de cailles sont réalisées un peu partout en Europe, mais la surprise est totale…

caille baguée

En rentrant chez moi j’examine plus longuement l’oiseau. Il s’agit d’une jolie femelle adulte qui pèse 112 grammes.

caille baguée

20120910_203525 [800x600]

Je parviens à déchiffrer la bague qui porte la mention « 23Z19788, Museum 80 Nat 1000 Brussels ».
Dès le lendemain matin, j’ai contacté la fédération des chasseurs du Tarn et Garonne à qui j’ai transmis les informations: lieu et date de prélèvement, sexe, poids, et bien sûr toutes les mentions figurant sur la bague.
Ces derniers m’ont demandé de leur faire parvenir la bague par courrier en me promettant qu’ils me tiendraient informés, et je que connaîtrais les informations relative à son lieu de baguage. On me prévient que cela risque d’être un peu long car il faut tout envoyer à Bruxelles.
C’est fait, la bague à été envoyée par courrier le matin même. A suivre donc!

Épilogue de cette petite histoire…
Malgré des coups de fils réguliers, il m’était toujours répondu que le muséum de Bruxelles n’avait donné aucune nouvelles à ce jour.
Plus d’un an et demi ont passé…. Surprise en ouvrant mon courrier ce matin le 15/05/2014, une lettre de la fédération des chasseurs du Tarn et Garonne qui m’annonce que l’oiseau aurait été bagué le 30/08/2012 en Belgique, sur la commune de Bruxelles antwerpen, lieu dit Uebersyren.
J’ai effectué des recherches, et il n’y a rien aucune adresse correspondante en Belgique. Est ce que la localité de baguage n’est pas en réalité le muséum de bruxelles responsable de l’équipe qui à procédé aux baguages? La fédération des chasseurs du 82 que j’ai contacté semble penser la même chose.
Les coordonnées de l’endroit de l’endroit ou à eu lieu le baguage (latitude 49.38.00 et longitude 6.17.0 ) indiquent en réalité une zone rurale à l’est de l’agglomération de la ville de Luxembourg. Après vérifications, cela correspond bien à la commune de Uebersyren. Bref, c’est pas très clair tout ça, mais ce qui est sûr, c’est qu’elle a parcouru exactement 751 kilomètres en dix jours! Pas si mal pour une boule de plume d’une centaine de grammes…

Ouverture 2012

1 septembre 2012 at 19 h 54 min

Cette ouverture 2012 avait été annoncée un peu partout comme une ouverture difficile avec très peu d’oiseaux (nord de l’Espagne, Ariège, Auvergne, Tarn et Garonne, Haute Garonne). Les types de cultures, et surtout la présence ou non d’irrigation ont parfois modifié la donne au niveau local, réservant quelques bonnes surprises…
Cela à été mon cas le 25/08 au matin avec une très belle ouverture réalisée dans la Lomagne Tarn et Garonnaise (9 oiseaux prélevés le jour de l’ouverture pour 25 levés au total).
Voici ci dessous quelques photos prises sur le moment…

07h15… A peine descendu de la voiture Aslan marque un bel arrêt sur une bordure de Tournesol. Habituées a voir de nombreux chasseurs venir entraîner leurs chiens durant l’été, les cailles décollent bien souvent au seul bruit du chien. Pas toujours évident dans ces conditions d’obtenir des arrêt propres…

1er arrêt de l'année

Cette première impression se confirme. Les oiseaux sont bien la, mais montés sur ressort… Le chien indique, mais n’a bien souvent pas le temps d’aller au bout de son travail. Trois cailles prélevées au passage…

mâle caille des blés

La matinée se poursuit et se montre plus favorable aux arrêts (trois autre cailles prélevées). J’ai même parfois le temps de sortir l’appareil photo…

patron santal et aslanarrêt aslan sur deux caillestableau du matin

L’après midi se montrera également assez favorable avec trois autres oiseaux prélevés dans ce même champ, après des arrêts impeccables favorisés par la pluie en fin de matinée ainsi qu’un léger vent.

A noter que les premiers passages de cailles semblent avoir commencé. Une quinzaine d’oiseaux levés le 01/09 sur la commune de Bellegarde Sainte Marie (31), pour 5 a 6 de prélevés par Mr Pascal Villey et Joel Pigasse.

Dans les jours qui ont suivis assez peu d’oiseaux (jusqu’au 11/09). En moyenne une à deux cailles prélevées à chaque sortie…

Association Nationale des Chasseurs de Cailles: c’est parti!

27 septembre 2010 at 22 h 29 min

Ancc Logo

Comme je l’ai mentionné en introduction de ce blog, la caille est un gibier peu connu du public et bien souvent, des chasseurs eux même.
Il n’existe à ma connaissance aucun organisme au sein de la chasse qui permette de regrouper l’ensemble des informations concernant ce petit gibier, ou qui puisse servir d’interlocuteur.
J’ai également pu constater que les chasseurs de cailles sont bien souvent extrêmement isolés et dispersés. Il me parait infiniment regrettable qu’il n’existe à l’heure actuelle aucun point de rencontre possible pour tous ces passionnés.

Au terme de plusieurs conversations avec d’autres chasseurs, et afin d’essayer de remédier à cette situation, la décision à été prise de créer une Association Nationale des Chasseurs de Cailles (ANCC).
le 10/09/2011 les statuts de l’association, ainsi que son règlement intérieur, ont été votés, et un bureau à été constitué.

Il se compose comme suit:
-Président: Jean Luc Bayrou, email: caille.des.bles@gmail.com
-Vice président: Joel Pigasse
-Trésorier: Marc Montaigut, email: tresorier.ancc@orange.fr
-Secrétaire: Pascal Villey, email: secretaire.ancc@orange.fr

Le 14/09/2011 les statuts de l’association ont été déposés en préfecture. Ils ont été publiés au journal officiel le 24/09/2011 (No 526, P. 4237)

Voici les buts de l’association, tels que définis dans les statuts:

-Regrouper tous les chasseurs qui pratiquent la chasse de la caille des blés (coturnix coturnix) au moyen de chiens d’arrêts
-Favoriser par tous moyens l’accroissement des connaissances concernant la caille des blés, ainsi que leur diffusion.
–Défendre par tous moyens les intérêts des chasseurs de cet oiseau
-D’agir auprès des pouvoirs publics en tout ce qui concerne les mesures et les méthodes tendant à améliorer les conditions de cette chasse et la protection de ce gibier
-Procéder à la création de concours de chiens d’arrêt réalisés exclusivement sur cailles des blés sauvages, et réservés aux membres de l’association
Ces concours ayant pour but de:
-Permettre aux passionnés de se rencontrer physiquement et d’échanger.
-Comparer objectivement leurs chiens et favoriser la sélection et la production de chiens aptes à la chasse des cailles sauvages.
-Favoriser parmi les chasseurs de cailles l’utilisation de chiens d’arrêts inscrits au livre des origines français
-De procéder à toutes actions, démarches, ayant trait directement ou indirectement à l’objet ci-dessus énoncé

Le montant de la cotisation annuelle à été fixé à 10 Euros.

Vous retrouverez désormais l’actualité de l’association sur son site officiel: http://chasseur-de-cailles.blog.fr/

Voici ci-dessous le bulletin d’adhésion en téléchargement (fichier PDF). Il est à renvoyer, une fois complété, accompagné d’un chèque de 10 Euros libellé au nom de l’ANCC. Le bulletin et le chèque devront être retournés à Mr Pascal Villey, secrétaire de l’association (voir coordonnées qui figurent sur le bulletin).

bulletin adhésion ANCC

Si vous n’arrivez pas ouvrir ce fichier, c’est peut être parce que que vous n’avez pas encore installé sur votre ordinateur le logiciel PDF créator. C’est un logiciel gratuit, très utile, qui peut être téléchargé à partir du lien suivant:

http://www.commentcamarche.net/download/telecharger-128-pdfcreator

A noter que les statuts de l’association ainsi que son règlement intérieur peuvent également être téléchargés sur ce blog (voir dans la colonne de gauche -tags- l’onglet « ANCC »). Vous y retrouverez l’actualité de l’association.

En cas de difficultés de téléchargement, vous pouvez me contacter directement par email: caille.des.bles@gmail.com

Jean Luc Bayrou

eugene blanchere

Les cailles à la miquette

27 septembre 2010 at 0 h 05 min

Voici une recette traditionnelle que l’on utilise chez moi dans le sud ouest pour accommoder les petits oiseaux. Elle est particulièrement simple et savoureuse et peut être utilisée pour une multitude d’oiseaux de petites tailles, de la caille jusqu’au perdreau. Cette recette peut même être utilisée pour un poulet…
Elle permet de parfumer très agréablement la chair des oiseaux, tout en empêchant leur dessiccation.
Les proportions d’ail et d’huile sont indicatives, et chacun peut doser comme il le souhaite, selon son goût.

Elle nécessite:
-Une à deux caille des blés par convive, de préférence tuées le jour même (on peut utiliser à défaut des cailles d’élevage, mais le goût n’a rien à voir)
-De la mie de pain (la quantité est proportionnelle au nombre d’oiseaux à garnir: la mie de 4 à 5 tranches épaisses convient à la garniture de 7 à 8 oiseaux)
-Un petit bouquet de persil frais
-Trois à quatre lobes d’une gousse d’ail
-Un filet d’huile d’olive
-Sel et Poivre

ingrédients

Avant toutes choses on doit évidemment plumer et vider les oiseaux. Il faut retirer délicatement les plumes et prendre soin de ne pas arracher la peau qui est très fragile. Cette dernière renferme la graisse et donne à la caille toute sa saveur. Il faut également éviter de flamber, autant que possible, les oiseaux pour enlever les dernières plumes ce qui aurait pour effet d’éliminer la graisse superficielle.

cuisson intérieur cailles

Disposez les oiseaux, bien ouverts, sur sur une grille placée au dessus de la braise d’un barbecue. Ils doivent être placés sur le ventre de façon à bien cuire à l’intérieur.

mélange miquette

Pendant ce temps hachez grossièrement de la mie de main que vous disposerez dans un bol. Hachez finement quelques branches de persil et l’ail que vous mélangerez à la mie de pain. Arrosez le tout d’un filet d’huile d’olive, et ajouter un zeste de sel et de poivre (il ,est possible de tout passer au mixer afin d’obtenir une texture plus homogène).

cuisson face intérieure

Retirez les cailles de la grille dès que la face intérieure est bien cuite et mettez les sur un plat.

cailles à la miquette, préparation

cuisson finale

Remplissez grossièrement le ventre des oiseaux avec le mélange préparé.
Replacez ensuite les cailles sur la grille cette fois ci côté dos. Laissez cuire quelques minutes jusqu’à ce que les oiseaux soient bien dorés. Le temps de cuisson varie en fonction de la quantité de braise et de l’intensité de la chaleur et peut être extrêmement rapide (deux à trois minutes peuvent suffire). Servez dès que c’est prêt!

caille à la miquette

Petits massacres entre amis…

26 septembre 2010 at 9 h 00 min

Voici quelques vidéos dénichées sur internet par Marc Montaigut, trésorier de l’association. Plusieurs d’entre elles montrent des hommes qui s’amusent à tirer des cailles dans le désert depuis leur 4×4 (Lybie, Syrie, et probablement quelques autres pays du Maghreb que je laisse le soin aux visiteurs d’identifier). Les tirs sont réalisés avec une carabine 22 long rifle et ne laissent aucune chance aux oiseaux, totalement à découvert en milieu désertique.
Elles se passent de tout commentaires. Des dizaines voire des centaines d’autres vidéos similaires existent: elles ne concernent malheureusement pas que les cailles, mais aussi les tourterelles, grues cendrées, et d’une façon générale tous les oiseaux migrateurs qui passent au dessus des zones désertiques, et s’y font massacrer…
Petit « florilège » ci-dessous concernant la caille des blés:

Pluie miraculeuse

24 juin 2010 at 21 h 32 min

Il y a une vingtaine d’années environ, vers le début du mois de septembre, je chassais dans un chaume de blé situé non loin de la ferme familiale. J’avais amené avec moi Dyane, une femelle setter anglais très expérimentée. C’était une fin d’après midi chaude et orageuse. Les sols étaient encore particulièrement desséchés et ne facilitaient pas le travail des chiens.
Après deux heures d’inspection méthodique, et beaucoup d’efforts nous n’étions parvenus à lever en tout et pour tout que trois ou quatre cailles dans un grand champ d’une dizaine d’hectares. Je n’avais pas été très adroit ce jour la, et le carnier n’était pas bien lourd… Le ciel orageux s’obscurcissait de plus en plus et les premières gouttes de pluie commençaient à tomber autour de moi. Fin d’été oblige, je n’avais qu’un simple tee-shirt sur les épaules. Je me dirigeais aussitôt vers le fond du champ afin de regagner la ferme.
Alors qu’une fine bruine commençait à tomber, je vis Dyane prendre une pose d’arrêt. Alors que je m’approchais d’elle, une caille se leva que je m’empressais aussitôt de tirer. La bruine redoublait, et à peine avais je ramassé la caille que dyane retomba à l’arrêt quelques mètres plus loin. Deux cailles se levèrent cette fois. Nouveau tir, et à peine quelques secondes plus tard, nouvel arrêt de la chienne… Chaque fois que je faisais mine de quitter le champ pour aller me mettre à l’abri, dyane trouvait d’autres oiseaux. C’était à n’y rien comprendre: des cailles surgissaient de partout, dans des endroits que nous venions pourtant d’explorer méthodiquement quelques minutes auparavant. La chienne elle-même semblait prise de frénésie devant cette abondance de gibier. Le tir n’était pas des plus aisés : les verres de mes lunettes étaient couverts de gouttelettes d’eau et je n’y voyais pas grand-chose… A ma grande surprise je vis même se lever plusieurs couvées complètes de 4 ou 5 oiseaux. Le summum fut atteint lorsque je dus sauver des crocs de ma chienne une dizaine de jeunes cailleteaux, à peine âgés de deux ou trois jours , qu’elle arrêta presque à mes pieds. Trempé, et presque à court de cartouches, je finis enfin par quitter le champ.
Tout cela me laissa quelques temps perplexe… Je parlais de cet épisode avec d’autres chasseurs des environs. Certains affirmaient qu’un passage de cailles avait dû se poser dans le champ avec la pluie. J’objectais que les cailles migrent habituellement la nuit, et que tout cela s’était passé au grand jour : aucune volée de caille n’avait pu se poser à mon insu dans le champ. De plus, comme expliquer les couvées de cailleteaux, incapables de migrer? Selon moi, la pluie fine et régulière avait tout simplement transformé en l’espace de quelques instants des conditions de chasse difficiles en conditions purement idéales, aussi bien en matière de température que d’hygrométrie. J’avais juste eu la chance d’être la au bon moment…
Cet épisode me rendit beaucoup plus modeste sur les réelles capacités de nos chiens d’arrêt à évaluer la population de cailles d’un territoire donné. L’action combinée de la chaleur, de la sécheresse, rendent parfois le travail des chiens très difficile et aléatoire. Les cailles que nous levons ne sont bien souvent que la partie émergée de l’iceberg…

Videos de chasse

24 juin 2010 at 21 h 30 min

La plupart des appareils photos et des téléphones portables permettent désormais de réaliser des vidéos de qualité tout à fait acceptable. Tout le monde ou presque à donc désormais la possibilité d’immortaliser une scène de chasse…
Si jamais vous avez en votre possession des vidéos de chasse concernant la caille des blés, n’hésitez pas à nous en faire part. Elles seront insérées sur cette page, avec vos éventuels commentaires.


Vidéo postée par Mr Michel Gay.
Très jolie action de Samba, setter anglais femelle appartenant à l’un de ses amis. Cette scène à été filmée sur la commune de Villemur sur Tarn (31) il y a 3 ans.